Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 01:08


Ramenez-moi l'ivresse
et l'odeur âcre de la cordite
un chapelet de munitions
pour égrener mes nuits de guet
et une esclave couleur de miel

Djamal Benmerad

Extrait de "On ne meurt bien qu'en Algérie"
Editions Rebelles


Repost 0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 01:53

 

Le 6 juillet s’est tenu le procès politique le plus pipé de l’histoire de Tunizine. Sans la présence de l’accusé. Le verdict, sévère, a été rendu. Fahem Boukadous écope de 4 ans de prison ferme


tunisie-ben-brik_458.jpg


Par Taoufik Ben Brik

Mis en ligne par Suzannah Horowitz

Quatre ans de taule, ça tombe à pic. Je n’ai pas d’os à mâcher en cet été indien. Toi-même, Fahem, tu ne perds rien au change. Et, tu ne gagnes rien. Aujourd’hui, tu entretiens ton asthme à l’hôpital de Sousse, demain, quatre ans après, tu retrouveras ton asthme bien astiqué. Mince ! Quatre ans de taule, c’est béton. C’est huit fois ma portion congrue : six mois. Cent quatre vingt jours, ça ne pèse pas lourd devant mille quatre cent quarante. Une éternité. L’éternité pour les braves, les jours, les heures pour les padawans. Ne t’en fais pas mon ami, on va s’occuper de toi.

Déjà, Ayachi Hammami pense créer un Comité National où il y aura les grosses pointures, ceux qui chaussent du quarante cinq et plus. Il y aura certainement Khémaies Chammari, le kaiser tunisois, milady Radhia Nasraoui, Sihem Bensedrine, la dame de pique et son valet de cœur Slim Boukhdhir. Ne t’en fais pas, il y aura bousculade au portillon pour être dans le Comité National de Soutien à Fahem Boukadous (CNSFB). D’ailleurs, c’est ton nom qui fait courir tout le monde. A-t-on idée de se nommer Boukadous fils d’El Kefi ? Le CNSFB (drôle de sigle) se chargera de tout… et rien : du couffin, des mandats, des matelas. On organisera des journées Boukadous aux studios du PDP (-P) et d’Ettajdid. On collectera assez d’argent pour qu’Afef, ta vénérée épouse, visitera ton alcatraz, tous les mercredis que dieu crée. Il y aura certainement des avares qui ne lâcheront leurs dix dinars qu’après avoir soupesé ta marchandise. Ce que tu vaux, capisci ?

Les Organisations internationales ont déjà leur nécrologie dans les tiroirs du milieu. Déjà, Soasig de RSF, Eric de HRW, Sarra de la FIJ, Souheir de la FIDH, les deux Kamal du CRDHLT et du CPJ (wal kamal lil lah), Flautre du Parl.eur., Tarak Belhiba, notre Taras Boulba du jour, de la FTCR (auparavant c’était Mohieddine Cherbib, al sandid) et je ne sais qui d’Amnesty International, toute cette belle étoffe s’est déployée. Sur le qui vive. Charbons ardents. Ya baba. Alléluia ! Hamma Hammami, le yoda du PCOT, de son refuge galactique, va alerter les chevaliers de la table carrée. Le monde et son pourtour. C’est là que les Verts de Daniel Cohen-Bendit, les Rouge d’Alain Krevin, les Roses de Martin Aubry, le PC de celui qui a pris la place de Marie-Georges Buffet, entrent en scène : communiqués, meetings, points de presse, manifestations devant l’ambassade du seigneur PALPATINE. Je ne sais pas COMMENT, Kouchner alias Docteur French va enflammer la galerie ? Un communiqué bien ciselé du Quai d’Orsay foutra un froid polaire entre Paris et Tunis. Brrr…

Benavi se tourne vers Kaddafi. Tripoli riposte : la France dehors d’chez nous ! Y ‘a un pléonasme ici. "Chez nous", à ce que je sache, c’est la France. Tu auras certainement ton poster placardé dans les métros de Barbès, Rachid Taha chantera pour toi : ESSARRAKIN ….ELKADHABIN…ELMOUJERMIN, NAHOUHOM... La confrérie des journalistes, de Sidney à Tombouctou, en passant par Dar Essalem, va se déchainer. Tu auras partout, au Mawquif, au Soir de Bruxelles, au Monde, au Pais, à la Stampa, au New York Times, à El Kods, tes années lumières. La gloire viendra avec l’entrée de la quatrième armée. Al Jazira, France 24, CNN transformeront ton emprisonnement en un emprisonnement en mondovision. Crève l’écran, Fahem Gump. Et si tu es béni par les dieux, le 3 mai prochain, Obama, the last imperator, t’évoquera dans son discours de circonstance.

Quatre ans, ce n’est pas beaucoup. C’est Mille quatre cent quarante quatre jours qui ne sont pas possibles. Restons au quatre. Quatre ans, c’est déjà une autre coupe du monde. Quatre ans, et c’est déjà d’autres élections présidentielles. Qui sait, tu voteras pour moi en sortant. En sortant, tu découvriras qu’il y a eu des dégâts collatéraux par ci, par là. Ta femme, El Atra, s’est brouillée avec ton frère, El Borni. C’était prévu. L’enjeu : qui des deux saura le mieux déposer ton message ?! Tu découvriras que Le CNSFB était un comité mort né (comme tous les comités d’ailleurs). Tu apprendras que tout ton beau monde a fonctionné au SMIG (quand même, ils ne vont pas s’emmerder outre mesure pour un énergumène de ton acabit. Pour qui tu te prends ? Pour Khammous, Njouba, Radhia, si Mastpha ou Mont-cef ? Tu n’es pas de taille, mon gars ? Et pour jouer dans la cour des grands, il faut faire ses preuves. Se lever tôt et manger des haricots. Ce n’est pas un Kouri ici! Alors, baisse un peu le son, comme ça on s’entend).

Un conseil : reste en prison. Car à la sortie, tu trouveras un bataillon de créanciers. Tu leur dois d’être en prison. D’aucuns te diront, c’est nous qui avons tout fait. Les autres t’ont oublié. C’est à nous de dire Gracias Seniors. Nous, c’est les barons du microcosme et leurs muchachos. Tu conviendras avec moi, qu’on hésite à les nommer. Tu les connais mieux que moi. Ils sont très soupe à lait. Et surtout, ne t’épanche pas trop sur toi-même dans les médias. Car on va t’épingler pour un petit mot déplacé, une opinion cintrée, une posture mal étudiée. Ils vont dire, il n’y a que pour lui. Il fait sa propre apologie. Il ne parle pas de la Tunisie wal mounadhiline. Si tu veux qu’on ne te cherche pas noise, fabrique pour l’occasion des stars et des starlettes, et distribue les mercis et les tachakourat afendem à tout bout de champ. C’est gratuit. Comment s’en sortir ? Il faut savoir quitter la table qui recule… car si tu t’éternises à parler, qu’est-ce qu’ils vont penser les grosses pointures, ceux qui chaussent du quarante cinq et plus ? Fahem accapare l’antenne. Fahem ne laisse de place à personne.

Comme s'ils avaient une place avant qu’on t’enferme. Et, que tu la ferme ! Joue leur jeu. Un jeu un tantinet compliqué : tourner les pouces et chasser les mouches. Je sais, c’est pas facile, mais tu auras mille quatre cent quarante jours, jour pour jour, pour t’y appliquer. A l’arrivée, un trophée : une paire de godasse pointure quarante cinq. C’est pas beau ça ! C’est ce que tu veux non ! Tu me dis : " Je ne deviendrai jamais ni beau ni célèbre. Je ne quitterai pas ma petite ville pour monter à la capitale. Je ne serai ni chef de guerre, ni commissaire du peuple, ni savant, ni coureur, ni aventurier. Toute ma vie, j’ai rêvé d’un grand amour exceptionnel. Bientôt, je retournerai dans mon vieil appartement, dans la chambre avec le lit horrible." ( IOURI OLECHA ). A quoi, tu joues là ? Tu fais le mariole ! Quatre ans de taule et tu n’as rien saisi. Allez ! C’est un ordre ! Endosse le costume de Pacha et marche au pas. Sinon…sinon quoi ? Crève bougnoule.

 


Repost 0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 08:54


La Cour d’appel de Gafsa a confirmé aujourd’hui, mardi 6 juillet 2010, la condamnation prononcée en première instance à l’encontre du journaliste Fahem Boukadous  à quatre ans de prison ferme.

 


AFP

Fahem Boukadous, hospitalisé à Sousse depuis plusieurs jours, est poursuivi suite à la couverture journalistique qu’il a assurée du mouvement social du bassin minier de Gafsa en 2008. Il a été condamné par contumace à 6 ans de prison ferme en décembre 2008, puis de nouveau en appel en février 2009 en même temps que les leaders du mouvement de protestation sociale du bassin minier de Gafsa.

 

M. Fahem Boukadous est sorti de la clandestinité le 24 novembre 2009, et s’est présenté à la justice pour faire opposition à sa condamnation par contumace. Il a été condamné en première instance à 4 ans de prison ferme. Il vient de connaître le même sort que Hassen Ben Abdallah, qui a subi le même jugement sévère de 4 ans de prison, prononcé à son encontre par la même  Cour .

M. Boukaddous, dont la santé est en état critique, est actuellement  hospitalisé à  Sousse (Centre-Est de la Tunisie) et  risque l’incarcération à tout moment.

Le CRLDHT  dénonce ce procès scandaleux et inique, dans un Etat, la Tunisie,  où la justice délibère en absence  même de l’ «accusé» empêché d’être présent physiquement pour des raisons de santé.  .

Il exige la libération immédiate de MM. Fahem Boukadous et Hassen ben Abdallah et l’arrêt des poursuites à leur encontre.

Le CRLDHT tient le gouvernement tunisien pour responsable de toute dégradation de l’état de santé de M.Fahem Boukadous.

Le CRLDHT rappelle que le dossier du bassin Minier n’est pas clos et exige l’arrêt des poursuites à l’encontre de MM Maher Fajraoui (condamné par contumace à 10 ans de prison) et Mouhiédine CHERBIB, membre fondateur du CRLDHT, condamné par contumace à 2 ans et 15 jours de prison ainsi que le rétablissement de tous les anciens (et nouveaux détenus) dans l’intégralité de leurs droits, à commencer par celui de retrouver leurs emplois.

 

Paris, le 06 juillet 2010

 


Repost 0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 00:14

 


Le documentariste et réalisateur algérien Djamel Khalfaoui est décédé vendredi après-midi à l'hôpital de Laghouat d'une hémorragie cérébrale, a annoncé lundi à l'AFP sa sœur Soraya Khalfaoui. « Mon frère est décédé d'une hémorragie cérébrale vendredi après-midi à l'hôpital de Laghouat où il avait été admis mercredi », a déclaré Soraya Khalfaoui actuellement en Algérie et jointe par téléphone.


Par AFP

Mis en ligne par Suzannah Horowitz

Selon elle, Djamel Khalfaoui avait été victime d'un malaise à la brigade de la gendarmerie de la ville où il s'était présenté pour porter plainte contre un homme qui lui avait "asséné un coup violent au thorax" après une dispute liée à un problème de circulation.  "Mon frère était en bonne santé et n'avait pas d'antécédents cardiaques", a-t-elle dit précisant que lors de son malaise "Djamel a présenté une tension artérielle très élevée (28)". "Il est entré dans un coma profond après son admission à l'hôpital", a ajouté Soraya Khalfaoui, infirmière à l'hôpital la Salpêtrière à Paris où elle prépare également un diplôme de cadre de la santé.

Soraya Khalfaoui a précisé que son frère était en Algérie depuis plusieurs semaines. Selon elle, Il venait de terminer le tournage de la deuxième partie de son film "Cheb Hasni, je vis encore", dont il avait réalisé l'unique et dernière interview filmé quelques mois avant l'assassinat du chanteur Cheb Hasnile 29 septembre 1994 par un groupe islamiste armé.

 


Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 11:41


 

A présent il faut faire vite :
graffitis trop impatients
car embarqués dans un fourgon trop pressé
et puis les menottes
scient trop mes poignets.

J'ai choisi de ne pas crier
et de glisser ma peur
sous le hurlement de la sirène
pour ne pas chanceler
à l'heure où l'on mitraille mes frères

Tiens
ils me relâchent
sans me libérer

Je rentre dans ma ville
à l'heure où les peurs
s'accouplent en silence
à l'heure où se rechargent les armes
à l'heure où j'ai mal au coeur
                                         de Ghaza


                 Djamal Benmerad

 

 


Repost 0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 14:52

 

La guerre d'Alrie est de retour...en France

Par Djamal Benmerad
J'apprends ce matin, par une dépêche de l'AFP, que des pieds-noirs - qui comptent parmi eux des membres de l'OAS (Organisation des Animaux Sauvages) - vont manifester à Cannes ce vendredi 21 mai, à 10 h 30, en marge de la projection du film Hors la loi de mon compatriote Rachid Bouchareb.
D'emblée, il faut saluer comme il se doit le courage de ces individus qui sortiront en ce doux printemps affronter sans armes ce dangereux maquisard de la caméra qu'est Bouchareb... Le même courage qui les animait en Algérie lorsqu'ils déposaient héroïquement des bombes dans les marchés et les arrêts d'autobus de préférence les heures de pointe et à la sortie des écoles.

Il faut quand même leur rappeler que Bouchareb les em... à pied, en voiture et en images.


P. S. Chiche, qu'il y en ait un parmi ces pieds-noirs qui tourne un film où il s'avérera que les 45.000 morts du 8 mai 45 se sont en réalité... suicidés !

 


Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 14:37

 

 

 

 

 

 

« Nous, professionnels du soin, du travail social, de l'éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l'attention des Pouvoirs Publics et de l'opinion sur les conséquences sociales désastreuses des Réformes hâtivement mises en place ces derniers temps.

 

A l'Université, à l'École, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s'accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions.

 

Au nom d'une idéologie de "l'homme économique", le Pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du Marché. Cette idéologie s'est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue.

 

Nous, professionnels du soin, du travail social, de l'éducation, de la justice, de l'information et de la culture, refusons qu'une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l'éducation, la justice, l’information et la culture.


Nous appelons à une Coordination Nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris. »
Le 22 décembre 2008,
Roland Gori et Stefan Chedri

 


Signer la pétition - Voir les signataires

 

 



Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:36

 


KARL MARX EST NE LE 5 MAI 1818 !

 

MAXIMILIEN DE ROBESPIERRE, SURNOMME L'INCORRUPTIBLE, EST NE LE 6 MAI 1758. 

 

Sarkozy, le nullissime hôte de l'Elysée, chanoine des latrines, premier flic de France, ennemi n°1 de la classe ouvrière, a été élu président de "tous" les Français par 53% de brebis "égarées, le 6 mai 2007.

 


Jacques Tourtaux

Son site : http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/

 


Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 02:27

 



Monsieur le Président,

Plus d’une année après votre élection, sincèrement, nous ne pensions pas avoir à vous écrire encore pour vous demander la libération des cinq Cubains René González, Ramón Labañino, Gerardo Hernández, Fernando González et Antonio Guerrero prisonniers politiques dans votre pays depuis onze ans et huit mois.

Le six avril dernier s’est terminé le festival CulturAmerica de Pau pour l’année 2010. C’est un festival mondialement connu. Pau est une ville du sud-ouest de la France, proche de l’Espagne. Cette année parmi les six conférences proposées dans le cadre de ce festival figurait celle de Maurice Lemoine sur les Cinq. Ce journaliste a écrit un roman de mille pages qui sortira en octobre prochain : « Cinq Cubains à Miami ». Sa conférence qui a eu beaucoup de succès fut éblouissante. Les ambassadeurs de Cuba et de Bolivie étaient présents à cette conférence.

La vérité fait peu à peu et inexorablement son chemin, malgré une campagne éhontée contre Cuba de la part des Etats-Unis, et aussi de l’Union Européenne qui emboîte le pas. Nous avons été particulièrement gâtés ces derniers temps dans le domaine de la désinformation, après la mort du prisonnier cubain Orlando Zapata Tamayo ! Votre pays dénigre Cuba au nom des droits de l’homme, alors que c’est votre nation qui bafoue constamment ces droits.

Chaque jour qui passe amène son lot de découvertes concernant la politique des Etats-Unis envers Cuba.

Les documents des années soixante ne sont pas tous déclassifiés, de loin s’en faut, et nous sommes en droit de nous demander la teneur de ce qui est gardé secret lorsqu’on lit les documents qui sont déjà portés à notre connaissance.

Sur un document interne aux archives de la Maison Blanche et de la CIA, on peut lire que
le 17 mars 1960 au cours d’une réunion dans Bureau Ovale avec des hauts fonctionnaires de la Sécurité Nationale, le président des Etats-Unis Dwight David Eisenhower a approuvé le document intitulé « Un programme d’Action clandestine contre le Régime de Castro » présenté par l’Agence Centrale d’Intelligence (CIA). Le plan de la CIA consiste principalement en quatre niveaux d’action :

  1. Former un groupe d’opposition modéré en exil avec pour objectif de faire ressortir que Castro a trahi la Révolution.

  2. Créer une station de radio d’onde moyenne pour transmettre à Cuba, probablement depuis l’Ile Swan, au sud de Cuba.

3) Créer une organisation de renseignements et d’actions clandestines à l’intérieur de Cuba qui réponde aux ordres et instructions de l’opposition, en exil.

4) Initier la formation d’une force militaire hors Cuba et, dans un second temps, un groupe de paramilitaires qui se déploiera immédiatement à Cuba pour organiser, former, et diriger les forces de résistance engagées là.

Durant la réunion où a été approuvé ce document, le premier mandataire des Etats-Unis a précisé que «  nos mains ne doivent apparaître en rien dans tout ce qui se fera. », et il a fait jurer aux présents qu’aucun d’eux n’avait entendu ce qui c’était dit là.

Le directeur de la CIA d’alors, Allen Dulles, a reçu ensuite l’ordre du Président que « ne soient même pas données à ce conseil (de Sécurité National) ces informations secrètes au sujet de Cuba. »


On croirait un plan conçu en 2010, tellement il est en phase avec la politique actuelle des Etats-Unis envers cuba. Mieux que quiconque, Monsieur le Président vous savez que ce plan n’a pas pris une ride, qu’aujourd’hui encore les Etats-Unis mettent tout en œuvre pour déstabiliser Cuba.

C’est à un véritable acharnement contre Cuba auquel se livre votre pays, et cela depuis cinquante ans. Nous espérions une autre approche des relations avec Cuba après votre élection, mais de ce côté là, les choses n’ont guère changé ! En Europe, ce n’est pas mieux, et il est assez ridiculement tragique de voir l’union Européenne condamner Cuba pour la mort de Zapata quand on connait l’état de nos prisons de l’U.E. Plus de cent prisonniers sont morts de suicides dans nos prisons françaises pour la seule année 2009, et la situation carcérale y est même dénoncée par Markus Jaeger, en charge des droits de l’Homme au Conseil de l’Europe!

Quant à la répression de certaines manifestations, c’est en Europe et aux Etats-Unis que l’on réprime parfois avec violence ceux qui manifestent. Mais dans nos pays, rien à dire, car pour les médias occidentaux ce sont des« démocraties »…

Les citoyens des Etats-Unis sont abondamment abreuvés de fausses informations sur le décès de Zapata qui a été exploité à fond, mais sont très mal informés, voire pas du tout, sur les prouesses réalisées par un petit pays comme Cuba pour porter une assistance médicale ou autre dans de nombreux pays auprès des populations les plus démunies. Que savent les gens aux Etats-Unis de l’aide apportée par les coopérants de la santé de Cuba à Haïti et au Chili après les catastrophes que ces pays ont endurées ?

Les médias se sont plus étendus sur le décès de Zapata que sur le crime du 12 juillet 2007 de vos soldats en Irak, et dont les images sur « You Tube » viennent de faire le tour de la terre. Il aura fallu presque trois ans pour que soit diffusée la vidéo où l’on peut voir un groupe d’irakiens paisibles pris pour cible par vos soldats depuis un hélicoptère de combat dans une rue de Bagdad. Dans ce groupe de personnes se trouvaient le photographe de l’agence Reuters Namir Noor-Eldeen et son chauffeur Saeed Chmagh. Tous deux ont trouvé la mort dans cette attaque qui a fait onze victimes.

Une fois de plus, Monsieur le Président Obama, nous vous le demandons, mettez en accord vos actions et vos promesses électorales d’une autre relation avec les pays d’Amérique latine, à commencer par Cuba. Ces nouvelles relations passent par la libération des cinq Cubains, c’est incontournable. Nous attendons tous de votre part l’octroi de cette « clémence exécutive » qui leur rendra enfin la liberté qu’ils méritent.

Espérant toujours, malgré tout un tel geste initiateur de véritables relations nouvelles souhaitées par la très grande majorité des pays, recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.

Jacqueline Roussie

64360 Monein (France)

Copies à : Mesdames Michelle Obama, Nancy Pelosi, Hillary Clinton, Messieurs Harry Reid, et M. l’Ambassadeur des USA en France.

 

 

 


Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 19:25

De:


  
Déclaration de Casablanca


Nous, les organisations de jeunesse progressistes, présentes au 2ème Congrès de la Jeunesse de Voie Démocratique qui s’est tenu à Casablanca le 12, 13 et 14 Mars 2010, déclarons ce qui suit :

 

1- Notre détermination, devant la crise qui ébranle le système capitaliste mondial et la volonté des classes dominantes de faire payer la crise aux classes populaires, à sa tête la classe ouvrière et surtout à la jeunesse populaire et ouvrière (licenciements, réduction des budgets des services sociaux, compression des salaires…), à développer et renforcer l’unité des luttes des peuples et de la jeunesse contre le capitalisme sénile, ennemi de l’humanité et destructeur de la nature.

Les organisations de jeunesse progressistes et révolutionnaires peuvent contribuer activement à la réalisation de cette tâche primordiale.

Aujourd’hui plus que jamais, il est nécessaire de diriger nos efforts vers la construction d’une Internationale des peuples face à l’internationale du capital et de ses acolytes.

 

 2- Notre plus ferme condamnation de la répression orchestrée par les régimes réactionnaires de la périphérie (Tunisie, Turquie, Maroc …) et par ses maîtres au centre (France, Espagne…) et qui s’abat sur les luttes populaires (estudiantines, ouvrières, paysannes…).

Pour nous, il est indispensable d’articuler une solide solidarité internationaliste, et pour laquelle il est nécessaire d’envisager des campagnes communes et des luttes unitaires en faveur des libertés fondamentales et contre la répression.

 

3- Notre soutien indéfectible au combat légitime des peuples palestinien, irakien, afghan... pour leur droit à l’autodétermination, ainsi que contre l’impérialisme états-uniens et le sionisme.

 

4- Nous saluons partout les luttes des peuples opprimés, pour leur émancipation et le progrès dans le monde dont l’ennemi principal est le capitalisme mondial.

Nous nous engageons à développer le combat commun contre l’impérialisme, le fascisme et le sionisme, et à l’encontre de ses régimes alliés de la périphérie.

 

5- Nous invitons enfin les organisations de jeunesse progressistes et révolutionnaires à unir leur force pour faire triompher la cause de la lutte pour la démocratie et le socialisme, pour mettre fin à l’exploitation, au processus de destruction de la nature et de l’humanité, à l’oppression des peuples, des femmes et de la jeunesse populaire.

 

6- Le capitalisme sénile ne nous offre rien d’autre que la guerre et la destruction. En l’abattant, nous ouvrons la voie au socialisme, c'est-à-dire à l’émancipation, à l’égalité et à l’épanouissement de chacun(e), comme condition pour la liberté des peuples.

                                                      

                                                                                  Casablanca 

 

Organisations signataires :

 

Maroc : Jeunesse de la Voie Démocratique,


Palestine : Front Populaire pour la Libération de Palestine (FPLP),


Espagne : Initiative Communiste (I.C), Jeunesse Communiste Marxiste Léniniste d’Espagne (JCE-ml), Collectifs des Jeunes Communistes (CJC), Union Prolétarienne (UP), Gauche Anticapitaliste (IA),


Îles Canaries : Parti Révolutionnaire des Communistes de Canaries (PRCC),


Castille : Gauche Castillane (IzCa),


Pays Catalans : Maulets (Jeunes Indépendantistes et Révolutionnaires) ,


France : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA),

 

Tunisie : Union de la Jeunesse Communiste de Tunisie (UJCT), Parti du Travail Patriotique et Démocratique de Tunisie (PTPD),

 

Turquie : Parti Communiste Turque (TKP), Parti du Travail (Emek Partisi)

 

 

 


Repost 0

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages