Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 21:22
Une femme portant le voile intégral à Paris, le 23 juillet 2009.
Une femme portant le voile intégral à Paris/LE FLOCH/SIPA


C’est la première fois qu’un imam prend publiquement la parole. Hassen Chalghoumi*, imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), se déclare favorable à une loi interdisant le port du voile intégral dans une interview au quotidien Le Parisien/ Aujourd’hui en France, malgré les menaces qui le viseraient.
 
«Je suis pour l’interdiction par la loi de la burqa, qui n’a pas sa place en France, pays où les femmes votent depuis 1945, explique l’imam âgé de 36 ans. Mais elle doit être assortie d’un travail pédagogique, comme ce qui s’est fait pour le voile à l’école en 2004».
 
Selon lui, «le niqab n’a aucun fondement dans l’islam ni dans le Coran. Cette tradition très minoritaire renvoie à une idéologie qui saborde la religion musulmane», poursuit-il.  
 
«Que peuvent partager ces femmes avec nous?»,

L’imam se dit contre la suppression des allocations familiales, comme le préconise Frédéric Lefebvre. En revanche, le religieux s’accorde avec le patron de l’UMP Xavier Bertrand, qui propose que la nationalité puisse être retirée aux femmes portant le voile intégral.
 
«Avec un bout de tissu sur le visage, que peuvent partager ces femmes avec nous?», argue-t-il.
 
Revenant sur le processus législatif, Hassen Chalghoumi regrette la composition de la mission d’information parlementaire, à laquelle il n’a pas participée, et dénonce le dépôt d’un projet de loi par le chef de file des députés UMP Jean-François Copé avant la remise des conclusions de cette même mission.
 
*Qui publie le 4 mars «Imam républicain: pour un islam de France» (éditions du Cherche-midi)

M. N.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages