Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 13:48

 


Chargé de cours au Weatherhead de l’Université Harvard Center for International Affairs, Martin Kramer, a appelé « l’Occident » à prendre des mesures pour freiner les naissances des Palestiniens, une proposition qui semble répondre à la définition juridique internationale d’un appel au génocide.

Par The Electronic Intifada

"Kramer, qui est aussi Professeur (fellow ) de l’influent Institut de Washington pour pour la politique Proche Orientale (Near East Policy (WINEP), a lancé cet appel au début du mois, lors d’un discours à la conférence de Herzliya, dont une vidéo est affichée sur son blog ( "Jeunes Gens Superflus,7 Février 2010).

Dans ce discours Kramer a rejeté les points de vue communément admis que la « radicalisation » des islamistes est lié à la politique américaine et à son soutien inconditionnel d’Israël ou au soutien permettant l’émergence de dictatures despotiques. Il estime que cette radicalisation est inhérente à la démographie des sociétés musulmanes comme au Yémen, en Irak, en Afghanistan et la bande de Gaza occupée par Israël. Trop d’enfants, soutient-il, conduit à un nombre superflu « de jeunes gens » qui deviennent ensuite des radicaux violents.

Kramer a proposé que le nombre d’enfants palestiniens nés dans la bande de Gaza soit délibérément freiné, et prétend que cela « se ferait plus vite si l’Occident cessait de fournir des subventions néonatales aux Palestiniens ayant le statut de réfugiés ».

En raison du blocus israélien, la grande majorité des Palestiniens de Gaza dépendent maintenant de l’aide alimentaire de l’ONU. Que ni l’ONU, ni toute autre agence, ne devraient fournir aux Palestiniens des produits spécifiquement « néo natals ». Il préconise donc la cessation de toute assistance humanitaire dans ce domaine, afin d’incitater pour les Palestiniens à se reproduire.

Il a ajouté, "Les sanctions actuelles d’Israël contre Gaza ont un but politique – miner le régime du Hamas - mais s’ils devraient aussi casser la croissance démographique galopante de Gaza, comme cela semble s’amorcer être le cas, cela pourrait amorcer une limitation de la culture du martyr qui exige un apport constant d’hommes jeunes en surnombre ». Ceci, selon lui, permettrait de résoudre la question de la radicalisation islamique "à sa source."

La Convention de L’ONU de 1948 sur la Prévention et la Punition du Crime de Génocide, créée dans le sillage de l’holocauste nazi, définit le génocide pour y inclure des mesures « visant à entraver les naissances au sein » d’un groupe spécifique « national, ethnique, racial ou religieux ».

La Weatherhead Center de Harvard, se décrit comme « le plus grand centre de recherche international au sein de la Faculté des Arts et des Sciences de l’Université Harvard." En plus de ses positions à Harvard et WINEP, Kramer est « président élu » du Shalem Collège de Jérusalem, une institution de l’extrême droite sioniste qui aspire à être le « Collège du Peuple Juif ».

Des orateurs pro Israéliens en provenance des États-Unis interviennent souvent à la conférence d’Herzliya, un rassemblement annuel influent de l’establishment politique et militaire d’Israël. La conférence de cette année a aussi vu l’intervention du chroniqueur de Le New York Times, Thomas Friedman, et, pour la première fois, par un responsable palestinien, Salam Fayyad, Premier ministre nommé par l’Autorité Palestinienne basée à Ramallah. . L’appel de Kramer pour empêcher les naissances palestiniennes reflète une très ancienne préoccupation Israélienne et sioniste au sujet d’une soi-disant « menace démographique » pour Israël, les Palestiniens étant sur le point de mettre en minorité les juifs israéliens en Israël et dans les territoires palestiniens occupés.

Ces idées racistes extrémistes ont été exprimées à la conférence d’Herzliya, dans le passé. En 2003, par exemple, le Dr Yitzhak Ravid, un Israélien expert en armement du gouvernement, appelait Israël à « mettre en œuvre une politique très stricte de planification familiale par rapport à sa population musulmane », une référence aux 1,5 million de citoyens Palestiniens d’Israël. "

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages