Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 14:51

 

 

Par Adri Nieuwhof*
Traduction : Jean-Pierre Bouché
Publié le 21-02-2010


Malgré les toutes les attaques israéliennes, le mouvement Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) remporte une nouvelle victoire avec le désinvestissement ou la mise sur liste noire de l’entreprise militaire Elbit Systems par de nombreux investisseurs institutionnels scandinaves et néerlandais, qui relaient en cascade la décision du fonds de pension norvégien, en septembre dernier.

La vague de désinvestissement suit la campagne des organisations palestiniennes et des militants de la solidarité internationale pour désinvestir des compagnies qui profitent de l’occupation israélienne.

Un rôle crucial a été joué par la campagne palestinienne Stop the Wall pour convaincre le fonds de pension de l’État norvégien de désinvestir d’Elbit Systems en septembre dernier. En réponse, Israël a détenu le militant de la campagne Mohammed Othman à son retour d’un voyage en Norvège où il avait rencontré la ministre des finances Kristin Halvorsen. Soumis aux rafles de ses bureaux et ses militants arrêtés, Stop the Wall est devenu une cible centrale des tentatives israéliennes pour supprimer le mouvement non-violent BDS. Toutefois, ces tactiques répressives n’ont pas stoppé l’élan de la campagne BDS.

Début septembre, la ministre des finances norvégienne Kristin Halvorsen annonçait que le fonds de pension d’État avait vendu ses parts dans Elbit, valant 5,4 millions de dollars. Le conseil d’éthique du fonds de pension estima que les investissements dans Elbit constituaient un risque inacceptable de contribuer à de sérieuses violations des normes éthiques fondamentales à cause de l’implication de la société dans la construction du mur israélien en Cisjordanie occupée. « Nous ne souhaitons pas financer des compagnies qui contribuent aussi directement à des violations de la loi humanitaire internationale », avait expliqué Halvorsen.

D’après le site web www.whoprofits.org (Who Profits from the Occupation ?), une filiale d’Elbit fournit aussi l’armée israélienne en véhicules aériens sans pilote (UAV). Ces UAV, plus connus sous le nom de drones, sont utilisés dans les attaques militaires israéliennes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Suite à la décision du fonds de pension de l’État norvégien, Kommunal Landspensjonkasse (KLP), une des plus grandes sociétés d’assurance-vie de Norvège, a aussi désinvesti d’Elbit. Les choix de poids lourds comme Halvorsen et KLP de désinvestir ont conduit Danwatch, l’organisme de surveillance danois, à ajouter le mois dernier Elbit à sa liste noire de 35 sociétés exclues d’investissement pour des raisons éthiques.

La première banque du Danemark, acteur vedette sur les marchés financiers scandinaves, Danske Bank, a suivi une semaine plus tard. « Nous prêtons attention à l’intérêt de nos clients et nous ne voulons pas placer leur argent dans des compagnies qui violent les standards internationaux », a dit Thomas H. Kjærgaard, chef du bureau de l’Investissement Socialement Responsable de Danske Bank. La banque a aussi mis sur liste noire Africa-Israel, une société dirigée, par le roi du diamant Lev Leviev, qui a été impliquée dans la construction illégale de colonies israéliennes en Cisjordanie occupée. Kjaergaard a noté que la banque examine si d’autres sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes sont qualifiées pour l’exclusion.

Dans un autre coup porté à Elbit, la décision de Danske Bank a été suivie par PKA Ltd, un des plus grands fonds de pension danois, qui a vendu ses parts d’un million de dollars dans Elbit. Le directeur des investissements de PKA, Michael Nelleman, a été cité par la campagne Stop the Wall expliquant que « la cour internationale de justice a déclaré que la barrière n’a que des objectifs militaires et violent les droits de l’homme palestiniens » (« Two Danish funds exclude Wall-building companies," 27 Janvier 2010).

D’autres grands investisseurs institutionnels scandinaves ont aussi exclu Elbit de leur portefeuille pour des raisons éthiques. Folksam, le premier gestionnaire d’actifs suédois, a répondu à une demande concernant ses investissements dans Elbit ou dans Africa-Israel, que le fonds n’a pas d’avoirs dans ces sociétés. Carina Lundberg Markow, présidente du collège de gouvernance de Folksam, a écrit à l’Electronic Intifada : « Nous avons des règles strictes concernant les activités sur des territoires occupés ». Elle fit remarquer que KPA Pension, un grand fonds de retraite suédois du service public, n’avait pas non plus d’avoirs dans Elbit ou Africa-Israel. Lundberg Markow se référa aussi à des discussions avec la compagnie suédoise Assa Abloy sur ces mesures et sur la décision de la compagnie de retirer une usine de Cisjordanie occupée en octobre 2008. Folksam a influencé la décision d’Assa Abloy de retirer l’usine.

Le mouvement des investisseurs institutionnels scandinaves pour désinvestir ou pour exclure Elbit Systems incitera d’autres investisseurs européens à en faire autant. Les deux plus grands fonds de pension hollandais, ABP and PFZW, sont visés par une coalition de militants de solidarité à la Palestine, d’organisations et de citoyens concernés qui font pression actuellement sur les deux fonds de pension pour qu’ils suivent l’exemple scandinave et désinvestissent d’Elbit et des autres sociétés qui profitent de l’occupation israélienne.

Cette pression semble payer. ABP a informé aujourd’hui l’Electronic Intifada qu’il avait vendu ses 2,7 millions de dollars de parts dans Elbit Systems."

 

*Adri Nieuwhof est une militante spécialisée dans les Droits de l’Homme.


 http://electronicintifada.net/v2/ar...

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages