Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 01:59

 

Monsieur le Premier Ministre, Madame la Garde des Sceaux,

C’est avec stupéfaction et indignation que nous avons pris connaissance de votre discours au dîner du CRIF le 3 février 2010, concernant le boycott des produits israéliens. Nous sommes pour le moins scandalisés que vous ayez prétendu que nous appelions au boycott des produits casher.

Nous vous invitons à consulter la Charte de la campagne de boycott à laquelle nous adhérons, sur le site de la campagne BDS France ; vous pourrez lire au paragraphe 3 :

« Notre action est éthique, citoyenne et politique. Elle s’inscrit dans notre combat permanent contre toute forme de racisme. Elle ne vise pas des personnes ou des groupes en raison de leur origine ou de leur religion juive, ni leurs entreprises ou leurs produits. Nous faisons une différence évidente entre un produit israélien que nous boycottons et un produit casher produit par une entreprise non israélienne que nous ne boycottons pas. Ce boycott ne vise pas la société israélienne ni les individus qui la composent en tant que tels, il vise la politique coloniale d’occupation israélienne et ses partisans. »

Vous-même, au Parlement, Madame la Garde des Sceaux, aviez déclaré le 20 mai 2009, dans une réponse au député Eric Raoult à l’Assemblée Nationale : « Depuis le début du conflit israélo-palestinien au mois de décembre 2008, plusieurs associations de défense de la cause palestinienne sont intervenues dans des grandes surfaces en appelant au boycott des produits en provenance d’Israël ou de pays supposés apporter une aide à ce pays (...). Ces opérations, il faut bien le préciser, touchent des produits importés d’Israël et non des produits casher ... »

Vous aviez raison, d’autant que, même un esprit simple, peut comprendre que le boycott des produits casher ne s’adressant par définition qu’aux juifs pratiquants, outre qu’il serait éthiquement et politiquement condamnable, serait particulièrement stupide et inefficace !

Alors pourquoi ce revirement ?

Devons-nous penser qu’il n’est que la conséquence des pressions de Daniel Shek, l’ambassadeur d’Israël en France qui déclarait : « Nous encourageons les organisations à porter plainte contre les organisateurs du boycott. Nous conduisons des activités politiques à l’ambassade en liaison directe avec des ministres, des organisations, des étudiants et des consommateurs, qui se réveillent ».

Devons-nous penser que vous entendez prendre faits et causes pour les thuriféraires de l’état d’Israël ?

Devons-nous également en déduire qu’il s’agit pour vous de préparer le terrain pour les procureurs afin qu’ils appliquent des qualifications totalement hors de proportion avec la nature même de l’acte reproché, tout particulièrement dans le cas de l’« individu », terme méprisant utilisé à dessein pour satisfaire votre public d’un soir. Cet individu est en fait une jeune femme révoltée, comme nous tous, par les conditions de vie inhumaines infligées par un état colonisateur à un peuple martyre, à l’image de ce blocus ignoble de Gaza, qualifiable lui de crime de guerre puisqu’il s’agit de « punir » un peuple entier, ce qui est interdit bien évidemment par toutes les lois internationales ?

Nous revendiquons le droit de critiquer l’état d’Israël sans être aussitôt taxés d’antisémitisme. Cet amalgame usé jusqu’à la corde ne fonctionne plus, et, comme nous le constatons tous les jours, aura de plus en plus un effet boomerang, ce qui n’est que justice.

Oui, nous osons critiquer l’état d’Israël, et comment faire autrement vis à vis d’un état qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité, affame en ce moment même des populations réfugiées à Gaza, pratique la discrimination, vole les terres palestiniennes en colonisant sans cesse, pratique les "attentats ciblés" véritable terrorisme d’état (Dubaï par exemple...) et ne respecte en rien la justice internationale... justice dont la France devrait faire respecter les clauses.

Comment pouvez-vous défendre à ce point un état qui, seul au monde, n’a jamais respecté aucune des résolutions de l’ONU, viole sans cesse l’article 2 de l’accord d’association avec la communauté européenne destiné à favoriser les exportations israéliennes. Nous savons que bon nombre de ces produits proviennent des trop fameuses colonies (le mot d’ailleurs se suffit) où des ouvriers palestiniens travaillent, esclaves sur leur propre sol, afin que les bénéfices reviennent aux colons et à l’état d’Israël.

Mais où donc la fierté de notre pays, souvent présenté comme patrie des droits de l’homme ?

Faites votre devoir de responsables politiques, faites respecter le Droit International par Israël et les citoyens n’auront pas besoin de boycotter les produits israéliens. Le boycott a eu raison de l’apartheid en Afrique du Sud, il se développera en France.

C’est pourquoi nous vous demandons de revoir vos positions ; nous avons pour nous désormais l’opinion publique. Notre détermination est grande à dire le droit des peuples et à le faire respecter en appelant à poursuivre les actions de boycott.

Nous cesserons dés qu’un accord de paix sera enfin scellé et que justice sera rendue au peuple palestinien.

Justice sera faite lorsque la France, l’Europe et le Monde auront appliqués leur propre feuille de route : la création d’un état palestinien.

 

 

Pour le collectif 69 de soutien au peuple palestinien

Le Président

Jérôme Faÿnel

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages