Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 22:07

Par Réveil communiste

Managua, Janvier 16 – Le président nicaraguéen, Daniel Ortega, a accusé les Etats-Unis d’utiliser la tragédie que vit Haïti à cause du tremblement de terre mardi dernier « pour installer » ses troupes dans le pays.
« Je suis préoccupé par ce qui se passe à Haïti », parce que ils sont en train de manipuler un drame pour installer des troupes nord-américaines en Haïti, qui ont pris le contrôle militaire de l’aéroport dans Port Principe et c’est préoccupant », a déclaré Ortega ce samedi, selon les médias du gouvernement. Le président Chavez a également protesté et les dirigeants du CARICOM se sont vu interdire l’accès à Haïti.  Le Brésil, la France ont dénoncé cette main mise nord-américaine, le moins que l’on puisse dire c’est que les médias français n’ont pas relayé ces protestations… La ligne des médias français ce sont les dames patronesses et l’apitoiement sur ces haïtiens incapables de se gouverner pour mieux masquer ce qui en réalité est à l’origine de la situation, hier, aujourd’hui… Et demain…

 

« Il semble que les bases militaires étasuniennes sur le continent ne leur suffisent pas, ils sont en train d’utiliser cette tragédie du peuple haïtien pour s’installer à Haïti et je veux dénoncer cela ».

Les premiers soldats de la 82 eme division aéroportée des Etats Unis se sont déployés le vendredi sur le principal aéroport de haïti.

« Il n’y aucune raison logique au fait que les troupes nord-américaines aient débarqué à Haïti. Ce qu’Haïti réclame est une aide humanitaire, elle ne réclame pas de troupes » a averti le mandataire.

Le pentagone a annoncé que 10.000 effectifs seront mobilisés à Haïti dans les prochains jours, tandis que sont envoyés une flotte de navires de la marine qui encercle la côte et sous la direction du porte avion USS Vilson.

« J’espère que les troupes vont se retirer, parce qu’en occupant Haïti les Etats-Unis sont en train d’occuper un territoire latino américaon et caribéen » à ajouté Ortega.

Le gouvernement nicaraguéen a envoyé jeudi une brigade humanitaire à Haïti pour collaborer aux tâches de sauvetage, et vendredi a transféré trois tonnes d’aliments.

Le chef de la mission nicaraguéenne, le général de brigade Mario Perezcassar, a donné des nouvelles par téléphone à la presse locale, que le vendredi ils sont sauvé la vie à trois personnes dans les décombres d’une maison de deux étages, dans la zone quatre de la capitalehaïtienne où ils avaient été assignés pour travailler.

Chavez a également dénoncé la manière dont les Etats-Unis prétendaient utiliser la drame caribéen pour prendre pied dans l’île et y installer de fait une base militaire.

Par ailleurs, de Kingstone en Jamaïque parviennent des nouvelles qui témoignent de la réalité de la tutelle nord-américaine qui se met dejà en place. Le CARICOM ou communauté des Caraïbes a protesté officiellement contre la manière dont il lui était impossible d’envoyer à Haïti une mission humanitaire. Le CARICOM est un regroupement des Etats anglophones et francophones des caraïbes qui s’est toujours caractérisé par son esprit d’indépendance par rapport aux Etats-Unis et par son soutien au peuple Haïtien.
La mission, dirigée par certains chefs de gouvernement de la région et le secrétaire général du CARICOM, n’a pas obtenu la permission d’atterrir sur l’aéroport de Puerto Principe, qui est désormais sous contrôle de l’armée des Etats-Unis.Les participant ont été obligés de retourner à la Jamaïque et de là dans leur pays respectifs. Certains pays comme la France, le Brésil, le Nicaragua et d’autres ont protesté contre la manière arbitraire dont les Etats-Unis ont pris le contrôle de l’aéroport haïtien.  Le moins que l’on puisse dire c’est que la protestation du gouvernment français n’a pas été répercfuté par les médias français qui ne cessent au contraire de s’extasier sur les miracles accomplis par les nord-américains.
Le premier ministre de la Jamaïque  Bruce Golding avait proposé que l’aéroport international  “Michael Manley” de Kingston soit le centre opérationnel de base de l’aide internationale, étant donné qu’il est seulementy à 45 minutes de vol de Haïti, mais les Etats-Unis ont d’autres projets et, on l’a vu, sélectionnent déjà l’aide en fonction de projets qui n’ont pas grand chose d’humanitaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages