Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 01:04

Hugo Chavez : "Jusqu’à quand allons-nous permettre qu’une multinationale vienne faire la loi au Vénézuela ?"

dimanche 17 janvier 2010

(Avec les agences de presse)

Le président vénézuélien Hugo Chavez a ordonné dimanche 17 janvier l’expropriation de la chaîne d’hypermarchés franco-colombienne Exito (groupe Casino), accusée d’avoir augmenté ses prix à des fins ’spéculatives’ après la dévaluation de la monnaie locale le 8 janvier. "Jusqu’à quand allons-nous permettre qu’une multinationale vienne faire cela ici ? J’ordonne que l’on ouvre une enquête et j’attends la nouvelle loi [sur la spéculation en voie d’adoption] pour entamer une procédure d’expropriation de la chaîne Exito", a déclaré le président Chavez lors de son programme radio-télévisé hebdomadaire, ’Alo Presidente’.
"Cela doit passer sous contrôle de la nation. Cela peut faire partie de Comerso", a ajouté Hugo Chavez, en faisant référence à la Corporation de marchés socialistes, un nouveau réseau de commerces vendant à des prix cassés divers types de produits.
Le gouvernement a décidé le 8 janvier de dévaluer le bolivar, qui s’échangeait depuis 2005 au taux de 2,15 bolivars pour un dollar, et d’instaurer un double taux de change pour stimuler la production nationale. Le bolivar s’échange désormais à 2,60 bolivars pour un dollar pour les importations des produits de base (santé, alimentation, équipements) et à 4,30 bolivars pour les autres produits (voitures, télécommunications, électronique, tabac, boissons...).
Hugo Chavez avait menacé d’exproprier les commerçants qui augmenteraient les prix de manière abusive après la dévaluation du bolivar. Peu après, un hypermarché de Caracas appartenant au groupe Exito, contrôlé par le français Casino, avait été le premier magasin investi par la garde nationale et avait été fermé pour 24 heures. Des dizaines d’autres commerces ont depuis subi le même sort.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Madjid 31/01/2010 17:41


La nationalisation des lieux de commerce par Hugo Chavez me rappelle celle des bains maures ( hammam ), des bars,de cafés etc...qu'a faite Ahmed Benvbella. Cette série de nationalisation populiste
de lieux de commerce sans impor tance économique au niveau national ainsi que l'instaura tion de magasins socialistes a ét une erreu commerciale et financière qui a produit un déréglement du fait
que ça été mal pensée et de l'incompétance des nouveaux gérants. Cet acte politique populaire a généré les résultats dans les quels se débat jusqu'à l'heure actuelle le pays

A mon avis le populisme n'a jamais été un facteur de déve lopement général .La prise des parts majoritaires dans les lieux importants aurait été la meilleure chose à faire pour préparer d'une part
la relève et asseoire une bonne continuité de gestion dans les rouages économique de la société


Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages