Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 06:41

Repris de projets_algerie@yahoogroupes.fr

 

La Fédération générale des syndicats de Palestine
(Palestine General Federation of Trade Unions - PGFTU) a lancé un appel à agir d’urgence pour mettre fin aux attaques des colons et des forces militaires israéliens en Cisjordanie.


Adressé à l’Autorité Palestinienne, à l’Union Européenne, aux organisations de défense des droits de l’homme et aux organismes de protection de l’environnement, l’appel lancé par la PGFTU attire l’attention sur les attaques qui se produisent presque quotidiennement contre les civils palestiniens dans toute la Cisjordanie occupée.

Plus récemment, ces attaques ont eu lieu dans le village de Burin, au sud de Naplouse et à Al-Twani, près d’Hébron.

La PGFTU condamne le
« silence des Etats arabes et autres sur les crimes israéliens et les violations des colons dans les territoires palestiniens occupés ».

Le Secrétaire Général de la PGFTU, Shaher Saad, a également souligné que les autorités d’occupation israéliennes ont notifié aux habitants de Burin la démolition d’une mosquée ainsi que d’un certain nombre d’immeubles résidentiels et d’entrepôts.

« Ceci est la preuve que les Israéliens ne sont pas sérieux quand ils prétendent vouloir la paix », a dit M. Saad. « C’est une atteinte flagrante à la liberté et une violation manifeste des droits de l’homme. »

Shaher Saad a appelé les citoyens et les ouvriers palestiniens à ne pas quitter leurs terres :
« Ne répondez pas aux diktats de l’occupation et des colons illégaux sur notre sol ».

Il a également insisté sur la nécessité d’une intervention de toutes les institutions et Etats concernés en raison des abus commis par les colons et l’armée israélienne, qui se répandent dans toute la Cisjordanie.

Ici le site de la Palestine General Federation of Trade Unions.
  Source : Middle East Monitor

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages