Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 18:19

Dimanche 7 mars 2010 15h17
De :
projets_algerie@yahoogroupes.fr
 



DECLARATION


La corporation des enseignants et travailleurs de l'éducation (composée, 08 mars, oblige, de plus de 60% de femmes) subit une fois de plus le mépris, les intimidations et les menaces du gouvernement par la voix de son ministre et, depuis hier, de son alliance présidentielle (FLN-MSP-RND) .

Les enseignants et travailleurs de ce secteur se battent et sont en grève pour leur dignité et celle de l'école Algérienne, une école victime de toutes les expériences pédagogiques, du dictat des responsables, de la gestion occulte des milliards des oeuvres sociales et de la prolifération des cours particuliers érigés, grâce à la complicité de ces mêmes responsables, en véritable système parallèle incontournable.

Cette corporation réclame des salaires décents, une gestion transparente des oeuvres sociales ainsi qu’une représentativité syndicale au sein de cette structure, une prise en charge des maladies professionnelles et des conditions de travail congrues.

Nous, enseignantes de l'université de Constantine, tenons à exprimer notre soutien indéfectible à nos collègues grévistes du CNAPEST et de l'UNPEF.

Nous dénonçons avec force les méthodes d'une autre ère que continue d'appliquer le gouvernement en réponse à cette grève et à celles de tous les secteurs d'ailleurs, à savoir :

Le recours systématique à la justice pour statuer sur un droit, pourtant garanti par la constitution.

La désinformation et la manipulation de l'opinion publique par des annonces de fausses augmentations de salaires.

Les intimidations et les menaces de radiations.

Nous insistons pour rappeler au ministre de l'éducation que, remplacer ou radier un gréviste est anticonstitutionnel et que la grève n'est en aucun cas une rupture de la relation de travail.

Nous prenons à témoin l'opinion publique sur les éventuels dérapages que pourraient provoquer les récentes mesures de la tutelle qui voudrait faire interdire l'accès des établissements scolaires aux grévistes et qui, depuis ce matin fait appel aux huissiers de justice afin de dresser les listes des grévistes. 

Des dispositions aussi irresponsables ne feront que contribuer au pourrissement de la situation.

Dans un contexte où la corruption et la dilapidation de centaines de milliards de dollars est perçue comme un phénomène "normal", nous nous interrogeons sur les réelles motivations des déclarations plus que menaçantes que l'alliance présidentielle vient d’adresser aux grévistes, une alliance dont les membres qui perçoivent des salaires valant au moins dix fois ceux des enseignants sont restés muets face aux

scandales financiers et au rapt que subit le pays.

Nous tenons enfin, et malgré ce contexte de crise et de paupérisation, à saluer toutes les femmes qui tiennent à fêter ce 08 mars dans la dignité.


Rachida ASSABA, Zineb AZOUZ, Fadila BOUKHEZAR




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages