Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 19:34

 

 

 

Par Hamid Yes - El Khabar - 29-04-2010

Le parquet d’Alger a ordonné l’annulation de la reconstitution de l’assassinat du directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le défunt Ali Tounsi. Cette décision rend nulle la notification portant reconstitution de l’assassinat d’Ali Tounsi, prévue pour le 2 mai prochain et adressée aux parties concernées par le juge instructeur chargé de l’affaire. La décision du parquet d’Alger a suscité l’ire de la famille d’Ali Tounsi qui a demandé officiellement l’audition de nouveaux témoins qui pourraient changer le cours de l’enquête.
Selon une source proche du dossier de l’assassinat d’Ali Tounsi, le juge instructeur près le tribunal de Bab El Oued, Abdelhamid Bourezk, chargé de cette affaire, a adressé une correspondance aux personnes concernées, la semaine dernière, les informant de la reconstitution de l’assassinat, prévue pour le 2 mai prochain, au bureau d’Ali Tounsi, au niveau de la DGSN à Bab El Oued. Le lendemain, les parties concernées ont été destinataires d’une autre correspondance les avisant que la simulation a été reportée à une date ultérieure, sans donner des raisons de cette décision. Les deux filles d’Ali Tounsi ont été entendues, auparavant, par le juge d’instruction, ajoutent les mêmes sources.
La décision du parquet suscite moult interrogations et laissent entendre que des parties influentes au sein du pouvoir tentent de mettre les bâtons dans les roues pour les enquêteurs, sachant que cette procédure concerne les crimes d’Etat, comme le stipule l’article 96 du code des procédures pénales qui précise que « le juge est habilité à entendre les témoins et les confronter à d’autres témoins ou bien par le prévenu lui-même ». Pour rappel, la reconstitution de l’affaire a pour objectif de donner plus de détails sur le crime. Dans le cas de l’assassinat d’Ali Tounsi, l’assassin, le colonel Oultache Chouaib, tous les témoins entendus, dont les membres des deux familles des deux colonels et les cadres de la DGSN, qui étaient présents le 25 février, sur le lieu du crime, doivent être convoqués.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages