Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 13:27


Face à l’émotion soulevée par l’annonce de la prochaine inauguration d’une « Promenade David Ben Gourion » sur les quais de la Seine, le maire de Paris Bertrand Delanoë défend comme il peut sa scandaleuse décision, invitant le public à s’en prendre au Parti Communiste.


Par
CAPJPO-EuroPalestine

Aux centaines de Parisiens indignés par l’hommage rendu au colonialisme israélien, les services du maire ont envoyé par email une réponse standard, que nous publions ci-dessous.

Dans son communiqué, Delanoë ironise notamment sur la réaction archi-tardive du Parti Communiste Français (PCF). Celui-ci a en effet fini par s’élever contre l’initiative il y a quelques jours seulement, alors même que les élus communistes au Conseil de Paris avaient unanimement voté le projet il y a deux ans !

Sur le fonds, Delanoë justifie l’honneur rendu à la mémoire de Ben Gourion par une série de gros mensonges, le moindre n’étant pas celui de présenter le fondateur de l’Etat israélien comme un homme de paix. Delanoë, dont les sources documentaires sont manifestement plus proches du Mossad que de la recherche scientifique, invente par exemple l’idée selon laquelle David Ben Gourion, sur ses vieux jours (l’homme est mort en 1973 à l’âge de 87 ans) aurait fini par devenir plus raisonnable, et aurait préconisé la restitution des territoires conquis par son armée en 1967.

Bertrand Delanoë sait qu’il ment effrontément lorsqu’il écrit cela. Car 37 ans après sa mort, Ben Gourion continue d’être adulé en Israël, notamment pour avoir dirigé l’expulsion sanglante de centaines de milliers de Palestiniens en 1948, et la destruction de centaines de leurs villages, ou encore d’avoir été le parrain de jeunes tueurs, comme le tristement célèbre Ariel Sharon.

Et 37 après, aucun des disciples et successeurs (à commencer par le Président Shimon Pérès, qui est invité à l’inauguration) de Ben Gourion n’a non plus rendu un centimètre carré des territoires palestiniens occupés depuis 1967.

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Barricades
  • Barricades
  • : C'est l'espace (un de plus mais il n'y en a jamais assez) des sans-voix, des opprimés, mais aussi celui des femmes et des hommes qui agissent pour le plus grand bien de la Révolution.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages